Anne-Cécile Chane-Tune

Concept, chorégraphie, interprétation

 

« Née à l'île de la Réunion en 1981, Anne-Cécile Chane-Tune se découvre un amour pour la danse à l'âge de 14 ans et décide de s'exiler vers l’Europe, pour approfondir ses connaissances dans le milieu artistique et chorégraphique. 

 

Danseuse, interprète, chorégraphe, chercheuse et pédagogue, elle est formée en danse classique et contemporaine au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon et poursuit ses études via la formation Passerelles à Genval en Belgique. Elle débute sa carrière à l'âge de 20 ans, reste basée à Bruxelles et traverse les pays du monde via diverses créations et productions, belges et françaises.

 

Ses rencontres artistiques, pédagogiques et quotidiennes l’orientent vers une recherche poussée sur le champ du mouvement. Elle s’allie d’abord en tant qu’interprète mais également chorégraphe au Collectif en Transit, concentrant son travail autour de la danse dans l'espace urbain et du processus créatif en commun. Celui-ci lui offre notamment l’opportunité de mettre en scène Ce que vous verrez pour le KVS. Elle intègre et participe au développement du réseau international de recherche Axis Syllabus, qui se concentre sur l'enrichissement de connaissances scientifiques, mises en relation au mouvement du corps humain, ainsi qu’à la question de sa transmission. C’est dans ce contexte qu’elle crée ses premiers solos Capular (Earth Dance, Massachusetts) et At the exit of the cave (Outokumpu, Finlande).

 

Sur les routes depuis 15 ans, entre créations, tournées et pédagogie, elle est en recherche permanente de nourriture artistique et intellectuelle dans le but d'élargir et d’affiner sa perception, sa vision et ses connaissances de l’art de la danse. Elle est sensible au corps dans sa plasticité, son humanité et comme témoin du monde moderne, face aux découvertes et aux inconnues.

Pour résumer ses projets phares :  

 

« Anne-Cécile Chane-Tune a eu du Blush de Wim Vandekeybus comme du Pellis (Thibaud Le Maguer), est passée au Gadget Study et aux Mariès de Mattéo Moles pour ensuite se poser A l'Ombre des Arbres et tourner en Spirale de Félicette Chazerand. Elle rencontre Lisa et Traverse le monde avec la compagnie Arcosm, s'investit dans les recherches collectives via l'Axis Syllabus en restant en permanence avec le collectif En Transit... en tant qu'interprète-chorégraphe. 

 

Elle assiste Frey Faust comme pédagogue et artiste chorégraphe. Poursuivant sa carrière, elle rencontre l'artiste plasticienne Miet Warlop, interprète les projets Leaves of Grass de Bud Blumenthal, Meta et Sirènes d'Elodie Paternostre (vidéo-danse), retrouve la compagnie Arcosm de Thomas Guerry et Camille Rocailleux pour sa nouvelle création Subliminal. 

 

Grâce à Félicette Chazerand, elle continue à rendre les Corps Confiants sur scène et interprète une rOnde à la biennale de Charleroi et Noël au Théâtre. Elle intègre le travail de HIVE pour Pietro Marullo, artiste associé des Halles de Schaerbeek. Elle crée Racines au Théâtre Marni (D-Festival), avec le soutien de la FWB (Service de la Danse), qui partira en tournée en Belgique et sur l’île de la Réunion. Elle est invitée en tant que chorégraphe à guider les comédiens du projet théâtral La Ronde Flamboyante mis en scène par la Compagnie MAPS au Théâtre de Liège. Elle devient assistante chorégraphique de Félicette Chazerand pour le projet Petite ronde. 

 

Avec ALONE/ALL ONE, elle entamera sa deuxième recherche personnelle, née durant le confinement par le biais de Il Respiro del Arte (Gênes), et tend ainsi à faire émerger sa propre esthétique chorégraphique. »

© Sophal Larcin

© Lionel Devuyst

Rhizomes mères

Zoé Joarlette

Plasticienne et assistante artistique

Attirée par l’architecture, la nature et l’art, elle se forme en architecture du paysage. Elle est sélectionnée pour le Festival des hortillonnages d’Amiens ”Art Villes&Paysages” où elle conçoit le réaménagement d’une île en friche, pour la création d’une clairière favorable pour l’homme. Elle travaille en collaboration avec l’ébéniste Bernard Eykerman, sur le projet Grizzly’s, pratique la marche en solitaire dans des paysages ruraux et forestiers. Les marches deviennent une véritable source d’inspiration pour ses dessins réalisés sur le terrain et en atelier. Cette activité questionne le rapport à soi et aux autres, la présence d’un corps dans un lieu, le rythme et le mouvement. Ce qui l’oriente alors vers l’art de la performance.

Bob Verschueren

Artiste Art Nature - Regard dramaturgique

Après avoir pratiqué la peinture, Bob Verschueren débute en 1978 ses « wind paintings », pigments naturels répandus au vent dans le paysage. De ce tournant décisif viendra son intérêt pour la nature et le végétal en particulier. Depuis, il a réalisé plus de 350 installations en Europe et ailleurs. Il investigue aussi d'autres domaines tel que le son (« Catalogue de plantes », débuté en 1995), la gravure (« phytogravures », débuté en 1999), la photographie, etc. Un terrain vague, une forêt, un espace d'exposition… sont pour lui autant d'ateliers. Ses installations, tant à l'intérieur de lieux d'expositions qu'à l'extérieur, sont autant de réflexions sur l'indéfectible lien qu'il y a entre la vie et la mort, sur les liens parfois contradictoires qu’il y a entre l’humain et le reste de la nature.

www.bobverschueren.net

Sophie Berger 

Créatrice sonore

Réalisatrice son formée à à l’ENSATT, Ecole Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre à Lyon, Sophie travaille comme créatrice sonore et régisseuse son pour le spectacle vivant. Elle accompagne les tournées de la compagnie Arcosm (danse/musique) et réalise notamment les créations danse/théâtre, pour les Productions Merlin d’Anne Théron, Bloc Opératoire, et Compagnie IKB. Depuis 2012 elle développe un travail sonore radiophonique qui oscille entre une part documentaire et une part purement sonore et poétique à partir de sons bruts collectés dans le réel.

www.sophieberger.com

Frédéric Nicaise

Créateur lumière et régisseur

Explore le monde informatique dans les secteurs de l’industrie (ets Barré), du juridique (Dewolf & Partners) et de la mode (Barbara Bui), il s’intéresse à la régie dès 2003. Il travaille pour Tatiana Stepantchenko, Anne-Cécile Van Dalem, Bud Blumenthal, assure la direction technique du « Phénix » à la Scène Nationale de Valenciennes, puis du Théâtre du Méridien à Bruxelles, avant de rejoindre au même poste « La Charge du Rhinocéros ». Egalement créateur lumière, vidéo, concepteur d’effets spéciaux et formateur (module technique) à l’Ecole Internationale du Conte de Bruxelles.

Line De Munnynck

Costumes et diffusion

Styliste de formation, assistante costumière pour le théâtre le Rideau à Bruxelles, créatrice de costumes pour la Parade Zinneke 2000 et 2002, également réalisatrice de tenues de scène pour chanteurs et circassiens.  Styliste /développement de collections / chef de produit au Brésil pour créateurs et marques. Elle est également responsable de diffusion pour la la Compagnie de la chorégraphe Félicette Chazerand - Parcours l’asbl, qui a décidé de soutenir le projet RACINES durant ses recherches et sa diffusion